©WWE All WWE programming, talent names, images, slogans, trademarks, logos and copyrights are the exclusive property of WWE, Inc. and its subsidiaries. All other trademarks,images and copyrights are the property of their respective owners.
 

in my life, my heart is dead.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lun 13 Fév - 13:41
DeviLee.
avatar
Inscription : 09/10/2016
Messages : 2263
DC : Nikki Colace.
Profession : GM of RAW !
Alignement : tweener.
Style : technical & high-flyer.
Theme Song : all the thing she said.
Origine : new jersay, union city.
Team : i'm your savior.
Surnom : unstable chick, the black widow.
Rivalités : nobody, she's the money maker.
Objectifs : to be the best.
Revenir en haut Aller en bas
in my life, my heart is dead.
Petite précision à lire du début !:
 



   
not expert. the only queen.
Part One

My spirit's sleeping somewhere cold
Until you find it there and lead it back home -- Call my name and save me from the dark, wake me up. Bid my blood to run, I can't wake up

Parfois la vie nous réserve quelques surprises, mais d'autres fois vous devez vous-même faire face  à votre destin. Vous devez surprendre et ne rien laisser venir gâcher votre petit moment de gloire. Vos moments de joie, de retrouvailles sont des plus importants, et vous seul mener votre vie ! D'autres fois, on se sert de vous, vos sentiments sont mit à rudes épreuves, et vous vous retrouvez une fois de plus, seul. Alors c'est à vous de menez votre vengeance à bien, à vous de vous engagez dans cette guerre sans merci. Et même lorsque que vous êtes affaiblis, ne relâcher jamais l'effort.. vous y êtes presque..

« J'ai simplement l'impression que le ciel me tombe sur la tête et que plus rien n'a de sens. Je suis fatiguée de tout ça, fatiguée de devoir me battre pour tout ce que tu ne me donneras jamais. Peut-être parce que tu ne nous vois pas comme moi je le fais, peut-être que j'en attend trop de toi ou encore, peut-être que tu ne m'aimes pas assez ou tu ne l'as jamais fait. A vrai dire, j'ai l'impression que si c'était le cas, ça ferait moins mal que là maintenant, parce qu'il y aurait une raison valable, là il y en a aucune et je suis la seule à souffrir dans cette histoire, je suis la seule à m'accrocher à quelque chose qui n'arrivera sans doute jamais, nous deux. »


Assise sur cette chaise inconfortable de l’hôpital de Miami, il était 2h du matin et pourtant, j'avais les yeux grands ouverts, mon cœur battait si fort qu'il a l'air de vouloir sortir de ma poitrine. Je me sentais mal, tellement mal. Et s'il m'annonçait cette mauvaise nouvelle que je crains inconsciemment. La veille, j'avais découvert mon appartement dévasté, mon petit ami m'avait quitté sans un mot, sans rien. Il est parti persuadé que je l'avais trahi alors que c'était tout le contraire que j'avais cherché à faire pendant des semaines à prouver le contraire. Le monde s'était effondré. Ce monde qui m'avait tiré pourtant vers le haut quelques mois plus tôt. Ce soir la, j'avais erré dans les rues, sans espoir ni pensées. Je n'étais plus qu'une ombre qui déambulait. Et puis le mal était arrivé sans crier gare, ce mal qui me déchirait les entrailles. J'ai alors appelé Maman, je n'avais plus qu'elle. Elle a accouru sans poser de questions, n'hésitant pas à braver des centaines de kilomètres en pleine nuit. Elle a pris soin de moi comme quand j'étais petite fille. Et puis elle m'a conduit à l’hôpital, craignant que le pire arrive.

Les médecins étaient tellement gentils avec moi. J'ai passé la série d'examens sans broncher, sans dire un mot, simplement en subissant, comme je prenais l'habitude de le faire. L'attente ensuite était sans doute la pire. Pire que le verdict après un examen scolaire, pire qu'attendre un appel urgent, ma vie se jouait presque à mes yeux. Doucement, j'ai alors posé ma tête sur l'épaule de Maman qui m'a pris la main avec cette douceur que je lui connaissais et a simplement murmuré qu'elle m'aimait très fort. Un sourire a alors accompagné les larmes qui inondait mes joues. A cet instant, le médecin entra dans la salle d'attente, le visage grave et fermé. Je l'ai regardé fixement, tentant de déceler la moindre réponse à ma question, puis je me suis levée telle un automate. Il s'est avancé de quelques pas et m'a pris la main, baissant le regard un instant avant de le replonger dans le mien.

« Nicole ... Je suis tellement désolé.  »

Désolé mais désolé de quoi ?

« Je ne comprends pas ... »


« Nicole ...  »

Il ne put terminé sa phrase et se contenta de faire non de la tête, l'air vraiment triste pour moi. A ce moment, je laissai tomber ma main le long de mon corps regardant fixement devant moi cette chose qui n'existait même pas.  Je me suis alors simplement tournée vers Maman qui avait à son tour maintenant quelques larmes sur le visage. Elle tendait les bras vers moi mais je ne voyais plus rien, plus que le néant qu'était ma vie à présent. J'avais tout perdu en à peine deux jours. Mon seul et unique amour n'était plus que poussière. De longues secondes passèrent avant que je réagisse enfin. Un long cri déchirant et douloureux sortit alors de mes lèvres à en faire trembler les murs. Je ne sentis même pas les bras qui tentaient de me retenir alors que je fonçais vers les meubles que je débarrassais d'un coup de bras, toujours dans ce hurlement de désespoir. Les vases volaient en éclat, tout comme ces affreux bibelots en porcelaine que j'avais fixé dans l'attente. Je m'attaquais maintenant aux chaises, aux magasines sur la table basse : tout volait autour de moi sans que je contrôle quoique ce soit. Aveuglée par la douleur, j'ai également à peine senti les bras qui m'ont ceinturée et forcée à m’asseoir à même le sol. Mes yeux n'étaient plus qu'un océan de larmes. A cet instant, la voix de Maman réussit à atteindre mes oreilles. Elle m'a chanté cette berceuse qui me faisait tant de bien quand j'étais petite, celle qui calmait mes petits malheurs comme elle me disait. C'est alors que mes yeux doucement commençaient à se fermer, la main de Maman était sur ma joue à essuyer mes larmes. Son amour commença alors à faire son effet, tout comme le tranquillisant qui coulait maintenant dans mes veines.


deux semaines plus tard.

Cela faisait maintenant plus de deux semaines que je vivais cette vie trépidante de célibataire, croquant la vie à pleine dent comme si tout allait s'arrêter demain. Ce renouveau, je le devais à la seule personne de mon entourage à part Maman à être venue m'aider, Mandy Rose. Un ange gardien qui a fait disparaître le malheur. Je méritais mieux, elle me l'a dit elle même. Je ne méritais pas toute cette souffrance. Je me souviens du jour où elle m'a découvert ainsi : le lendemain de mon retour de l’hôpital, pale comme un linge, plus aucun espoir dans le cœur. Elle s'est alors juré de m'aider à retrouver un sens à ma vie. N'ayant plus que ce modèle à suivre, j'ai simplement hoché la tête. Je me suis accrochée à ce sourire éclatant et ces grands yeux bleus bienveillants. Le lendemain, je faisais disparaître la moindre trace de mon ancienne vie. Tous les vêtements, les cadeaux, les photos, bref tout a disparu pour ne jamais revenir. Ce jour la même, je suis partie tête baissée chez mon coiffeur et je lui ai demandé de me transformer, de faire naître Nikki Bella et mourir Nicole, cette fille faible et aveuglée par cette connerie qu'est l'amour. J'en avais plus rien à foutre de ce que les gens pensaient de moi, Mandy avait tellement raison. Plus rien à foutre des jalouses. Oh oui je n'avais plus envie du ring à cet instant mais en même temps qui aurait envie de combattre des fantômes ou des nouvelles arrivantes qui jugent sans rien savoir, juste parce qu'elle pense que cela les rendra importantes. Ahh l'arrogance des nouvelles, cela ne me manquait vraiment pas. Et pourtant, je sais très bien que je devrais faire face d'ici peu. Je suis championne après tout. Mais pour le moment, je n'avais même pas envie d'y penser, je voulais simplement m'amuser et retrouver le sourire. En sortant de chez le coiffeur, la chevelure brune et brillante comme le soleil, j'ai reçu ce SMS très intéressant. Mandy m'invitait en boite ce même soir. Je n'ai jamais vraiment aimé ça, mais il s'agissait de la nouvelle Nicole, il était temps de changer du tout au tout n'est ce pas ?

Ce soir la, je me suis alors retrouvée dans cette boite. Vraiment sympa finalement. Ok j'avoue, le fait que Mandy ne soit pas venue seule à grandement facilité les choses. Nick Nemeth était la évidemment, même si Mandy soutenait qu'il n'y avait rien de spécial entre eux, je n'étais pas dupe, ce sourire, cette complicité, c'était tellement évident. Mais il y avait un petit cadeau pour moi aussi, si je puis dire. Un sourire magnifique, des cheveux soyeux, un corps de rêve et un regard azur ... N'importe quelle femme aurait craqué. Ne vous méprenez pas, je n'avais rien oublié, j'étais encore sous l'influence de cet amour néfaste mais il était temps de montrer que je n'étais pas une femme qui devait subir sans rien dire. Il devait comprendre, il devait réalisé ce qu'il avait décidé de quitter. Je me suis alors laissée entraînée dans ce tourbillon si agréable. Il était doux, gentil et amusant, tout ce dont j'avais besoin. Ce soir la, après avoir quitté la boite, on a dansé et fait la fête toute la nuit dans sa villa. Qu'est ce que ça faisait du bien ! Le champagne a coulé à flot, je n'avais jamais autant ri. Ils étaient tellement adorables avec moi ces trois la. Les mots m'auraient manqué pour les remercier. Et puis à 6h du matin alors que les premières lueurs du soleil apparaissaient, Mandy et moi avions décidé de rentrer nous reposer un peu. C'est le cœur léger que j'ai dit au revoir à ces amis qui devenaient chers. Mais c'était sans compter sur Nick qui m'a demandé quelques secondes à part, un peu plus loin. Il a alors dit tout un tas de choses adorables sur moi, des choses qui ont eu le don d'ajouter un peu de rose à mes joues déjà colorées par le champagne. Je ne pensais vraiment pas que tout cela était possible. Mais un brin trop tôt sans doute. Il s'est penché vers moi. Délicatement, j'ai posé mon doigt sur ses lèvres, un léger sourire sur les miennes. Il a hoché la tête l'air d'avoir compris puis m'a serré fort contre lui.


« Je ne suis pas lui Nicole. Tu vaux tellement mieux que lui ...  »

Un cœur brisé ne se reconstruit pas en un jour, mais quand une aide précieuse est apportée, nul doute que le temps semblera nettement moins douloureux. J'avais rencontré quelqu'un c'était certain. L'avenir était maintenant maître de mon destin.


Lundi 13 février.

Après cette lecture pleine de souvenirs, assise en tailleur sur le canapé, je fermais mon journal intime, le regard brillant. Un long soupir s'échappait de mes lèvres. Je m'amusai alors à laisser courir les pages entre mes doigts, songeuse. Il s'était passé tant de choses en si peu de temps dans ma vie, et si peu de personnes ne le réalisait finalement. Les pages bloquèrent alors sur une page un peu plus épaisse. Une page, vraiment ? Mes yeux retombèrent sur le journal pour y découvrir une photo en excellent état. Un bel homme un brin négligé me regardait de ses grands yeux bleus,mais un sourire franc et pourtant si rare, il faut l'avouer. Je pris alors cette photo entre mes doigts. John Cena, alias celui que je connaissais davantage sous le nom de John Anthony Cena... Qui d'autre ? Mon regard perdit son étincelle noisette tandis que je posai la photo sur la table basse, une main de chaque côté de ce portrait qui sonnait tellement faux aujourd'hui.


« Hé bien John, nous voici de nouveau face à face, toi et moi. Comme au bon vieux temps, comme au temps où je n'étais pas réduite à l'état de vulgaire chaussette à tes yeux. Il est loin le temps où je me berçais de cruelles illusions, au temps où j'imaginais encore que j'avais trouvé l'homme de ma vie. Et dire que je m'étais jurée de ne jamais me croire dans ses dessins animés que je chérissais étant enfant. Mais je reste une jeune femme comme les autres, avec ses forces et ses faiblesses. Tu te souviens du jour où on s'est rencontré ? Tu avais tellement peur de te lier, tandis que moi j'avais tellement peur d'être rejetée. Et pourtant aujourd'hui, cette peur a tellement sa raison d'être. Je n'ai eu aucune explication ce soir la, je n'ai pas eu le temps non plus de parler et de dire tout ce que je ressentais suite à mes actes. Dire que tout ce que j'avais fait je l'avais fait pour toi, uniquement pour toi. Je me suis mise en danger, je me suis humiliée, je me suis réduite à l'état de simple être faible, bien obéissant. Tout ça parce que je voulais qu'il ne t'arrive rien, que tu réussisses, que tu ne souffres pas. Le rôle d'une femme aimante est de prendre soin de son homme, il n'y a rien de mal à ça et pourtant on me déteste aujourd'hui pour ça. L'amour des autres femmes est sans doute bien moins fort. John, je ne voulais pas être sans cesse protégée comme tu le faisais trop souvent comme ce jour où tu es parti seul en prison, je voulais montrer cette force, je ne voulais pas être la simple petite femme qu'on protège comme tu le voulais. Finalement, je suis coupable d'avoir voulu exister par moi même. ne me sors plus d'excuse comme quoi c'était toi et moi, que tu aurais pu m'aider, que je t'ai trahi. Stop. Si pour toi la trahison, c'est accepter d'être frappée par un homme c'était donc véritablement qu'on avait plus rien à se dire. »

Je soupirai à nouveau, les mains légèrement tremblantes, mais le ton plus que jamais sur de lui.


« Je garde en mémoire chaque souvenir poignant de notre histoire. Certains plus que d'autres je dois bien l'avouer. A commencer par exemple par cette nuit, où AJ Lee a mis en lumière notre relation aux yeux de tous. Des semaines à se cacher. Je pensais aveuglément que tout cela était pour se préserver, pour vivre un bonheur sans soucis, sans être embêtés. Et finalement, pour ne pas gâcher ce que tu étais et ce que tu étais fier d'être. Mais doucement la vérité éclate. Et si finalement tout ce qu'ils disent tous n'était pas si faux que ça. Tu as mis des semaines avant d'assumer ton amour pour moi, j'ai du batailler pour que tu me reviennes. J'ai du mettre trop de fois ma carrière et mon titre de côté pour toi, pour te soutenir. Si tu m'aimais vraiment est ce que tu m'aurais laissé autant galérer pour exister dans ta vie officiellement ? Je me pose réellement cette question crois moi. Désormais plus personne ne viendra t'aider, plus personne ne se souciera de toi, plus personne ne compte à nouveau pour toi. Et tu as quoi ? Même pas ce foutu titre pour te consoler. Le fait est que tu cherches à montrer que tu es puissant et que tu vis parfaitement la situation. Grand bien te fasse, mais ne viens pas me donner des leçons de morale car ce que je suis aujourd'hui est entièrement ton œuvre John Cena. Tout ceci, c'est toi qui l'a cherché et qui l'a fait naître ! Que cela te plaise ou non. Même pas mal ... N'est ce pas ? Your life is only around pain and constant suffering, nothing else matters for you, guy. »

Je fixais cette photo, comme s'il s'agissait réellement de John en face de moi. J'avais mon sac à vider et pas seulement contre lui, j'avais trop de haine en moi.

«  Dois je te remercier pour avoir agi comme le pire des connards ? Je me le demande. Oh et laisse moi expliquer deux ou trois choses que je ferais bien de répéter à toutes ces petites imbéciles d'ici peu. Je fais ce que bon me semble tant que cette ceinture sera autour de mes hanches. Si je n'ai pas envie de montrer sur ce ring, c'est mon droit, car cela fait maintenant dix ans que je suis arrivée dans cette fédération et que je me suis imposée envers et contre toutes. Cela fait un trois que je bâtis mon ère et que je la défends, chaque semaine et cela fait même désormais 4 mois que je suis WWE Womens Champion et ce n'est pas deux ou trois petites pétasses qui viendront me donner des leçons sur mon métier. Où étaient-elles quand je cherchais désespérément des adversaires hein ? Ce titre, je n'ai jamais cherché à le conserver cacher, cela fait 4 putains de mois que je réclame des adversaires correctes alors les Peyton, Banks, Bliss et compagnie devraient la fermer car pendant que je faisais les beaux jours de la WWE, elles étaient derrières leurs écrans, à moitié à poil avec un photographe pervers, ou sur un ring poussiéreux entouré de 2 ou 3 clampins à vivre leur minable petite vie. Maintenant, qu'elles sont ici, elles pensent me prendre mon bien aussi facilement ? Elles pensent pouvoir me dire si elles sont plus fortes que moi après trois pauvres matchs entre elles ? Que les choses soient claires, je fais ce que je veux ! Et je reviendrais m'occuper d'elles quand bon me semblera. Et j'imagine qu'elles ne réalisent absolument pas ce qui les attend, alors elle feraient bien de tourner 7 fois leurs langues dans leurs bouches avant de me juger car elles ne sont rien, comparées à moi. Absolument rien ! Pas une oserait faire ce que j'ai osé faire. Je n'ai aucun compte à rendre à personne et aucune preuve de mon talent à prouver, je suis Nikki Bella, celle qui sauve depuis 4 longs mois cette division féminine en compagnie de ma soeur et ça personne ne pourra le changer. »


Je souris en coin, persuadée par les paroles qui sortaient froidement de ma bouche. Je n'avais plus aucun pitié pour personne. J'étais une autre femme. Nicole est morte. Nikki Bella est le futur de la fédération.

« Inconsciemment, peut être que tu es jaloux de me voir aussi rayonnante aujourd'hui. Peut être que tu ne supportes pas qu'après m'avoir fait perdre tout ce qui m'était cher, j'ai décidé de ne pas sombrer et me laisser couler pour relever la tête et vivre ?! Peut être que tu n'as pas supporté que d'autres personnes soient importantes dans ma vie ?! Oh oui, Mandy est la, Mandy a toujours été la et finalement peut être est-elle la seule à toujours m'avoir soutenu. Oh certes, au départ nous ne nous aimions pas mais n'était pas ce parce qu'elle avait décelé ce que j'étais ? Parce qu'elle avait compris que j'étais une femme qui avait l'ambition de changer le cours des choses. C'est tellement mieux de me faire passer pour la méchante, pour celle qui a trahi non seulement son homme mais également son public. C'est bête mais à un moment, je savais même pas si je devais t'en vouloir. Tout simplement parce que je repense chaque jour à ce qu'on a vécu, ce qu'on a vaincu ensemble, les épreuves qu'on a surmonté, les adversaires qu'on a mis hors d'état de nuire. Je me surprends à y repenser parfois avec nostalgie. Mais quel intérêt hein ? Aucun. Je passe pour l'horrible mégère alors que c'est bien toi qui a cherché à me faire mal en me montrant soit disant une bague qui aurait pu être ma bague de fiançailles. »

Mon regard était de plus en plus haineux, ma main se refermait sur cette photo, commençant à la froisser.


« Et je ne cesse de me répéter dans mes mots, d'avoir les mêmes discours à langueur de journée, de dire à qui veut l'entendre que je m'en fiche totalement et que passer à autre chose ne me dérange pas plus que ça. J'en ai marre de porter ce masque, je veux seulement que tu saches que j'aurai tellement voulu qu'on soit ce couple, pas parfait, mais celui qui aurait su que malgré tout, l'autre était là. Alors je te demande pardon d'avoir cru à des messages que tu n'envoyais pas, je te demande pardon de toujours avoir voulu plus que ce que tu ne pouvais me donner. Alors ceci est la fin, le ciel me tombe sur la tête et je suis à bout de souffle. Tu ne m'as pas demandé mon avis, t'as seulement décidé de t'en aller. Comme si cela ne changeait rien pour moi, comme si j'étais tellement indifférente à chacune de tes paroles. C'est toi qui abandonné le premier tu sais. Je t'ai laissé faire parce que je t'avais trop longtemps couru après et que peut-être, je m'attendais à ce que tu rendes comptes qu'on était fait pour être ensemble. Je sais que c'est absurde et que cela n'a aucun sens, mais je suis toujours incapable de comprendre ce que j'avais de moins que les autres. Pourquoi tu n'y arrives pas avec moi ? Pourquoi tu n'essayes pas de me garder près de toi ? Pourquoi est-ce que je dois toujours me sentir obligée de te dire que tu me manques alors que tu t'en fiches totalement ? Je ne comprends plus et je ne sais pas si j'en ai encore envie. »

Ma main tremblait si fort que j'en fis tomber la photo. Les larmes coulaient sur mes  joues. Je lançais alors un dernier regard lourd de sens sur cette photo, non loin de moi sur le canapé. Je pris un des coussins que j'approchai doucement de la photo. Je le laissai alors tomber sur celle ci puis je me mis à appuyer fort, si fort, comme si ma vie entière en dépendait ... Imaginant un instant qu'il s'agissait de la vraie personne au lieu d'une simple photo. Aveuglée, je ne pensais à plus rien d'autre. Mon geste mimant l'étouffement de cette personne fictive, je me mis à murmurer malgré moi.

« Désormais seul lui compte.. seul ce titre dorée ornant mes hanches si somptueuse. Oh oui je le promets, je les détruirais toutes.. Charlotte, Sasha.. aucune ne m'ôtera ce bien, il m'appartient. Qu'elles se préparent à un véritable carnage.. »

Sans attendre une réponse, j'étais déjà levée et je quittais la pièce sans me retourner, le regard fixe. Il ne devait plus exister ... Il devait disparaître. A tout jamais. Et je devait me concentrer sur mon avenir, ma carrière, MON titre.

black pumpkin

 


Petite précision à lire d'urgence !:
 


Hello darkness.
Your worst nightmare.

•5x Women's Champion with. Nikki Colace
•1x RAW Women's Champion with. Nikki Colace
•1x Women's Champion with. AJ Lee
•1x Championne de l'année with. Nikki Colace


Voir le profil de l'utilisateur
in my life, my heart is dead.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» the life may leave my lungs but my heart will stay with you (azazel)
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» — bring me to life
» Life in UCLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WWE Company :: WWE Promos :: WWE Secondarys Shows-